Contrat de rivière

 

Le contrat de rivière est un outil opérationnel d’initiative locale, permettant la mise en œuvre d’un programme d’actions sur 5 ans à l’échelle d’un bassin versant identifié. À travers la démarche contrat de rivière, il est ainsi possible d’agir de manière concertée sur l’ensemble des problématiques et enjeux liés à la gestion de l’eau, notamment pour atteindre les objectifs de qualité des eaux et des milieux aquatiques fixés par la réglementation (Directive Cadre sur l’Eau en particulier), mais aussi pour les générations actuelles et futures.

La procédure de contrat de rivière prévoit plusieurs phases successives :

 

frise-contrat-riviere

 

La structure porteuse du projet de contrat de rivière, pilotée par les élus locaux, a un rôle important tout au long de la procédure. Elle dispose de moyens d’animation permettant d’assurer le portage des actions et la dynamique du contrat de rivière (concertation avec les usagers, animation de réunions, élaboration d’outils de communication, etc…).

L’objectif de ce contrat de rivière est de contribuer à un bon fonctionnement hydromorphologique des milieux aquatiques, une eau de qualité compatible pour tout les usagers, des loisirs liés à l’eau respectueux des milieux aquatiques, la prévention des inondations, une ressource en eau durable et une approche concertée sur les questions de l’eau.

Mercredi 22 mars 2017: prélèvements pour le réseau de mesure qualité

Ruisseau de Fontanges

En présence du prestataire Aveyron Labo et des techniciens du SMBV2A

Depuis le milieu des années 1990, 7 stations de mesure sont positionnées sur le réseau hydrographique de l’agglomération Ruthènoise : L’Aveyron à la passerelle de Pessens, l’Aveyron à Versailles, l’Aveyron en amont du pont des Balades, la Briane en amont de sa confluence avec l’Aveyron, l’Auterne aux Balquières, l’Auterne en amont de sa confluence avec l’Aveyron, le ruisseau de Fontanges aux Moutiers. Ce réseau est complété par 2 stations directement suivies par l’Agence de l’Eau Adour Garonne : l’Aveyron à la Gascarie et l’Aveyron au pont d’Ampiac.

10 prélèvements annuels sont effectués, permettant ainsi de suivre l’évolution de plusieurs paramètres physico-chimiques (oxygène dissous, matières en suspension, azote, phosphore, etc…) et biologiques (macro-invertébrés).